Accès direct à FranceGenWeb Accès direct à CousinsGenWeb
Les cimetières de
Nogent-sur-Marne
Sommaire de CousinsGenWeb 94 Sommaire de ValDeMarneGenWeb Ecrivez-moi



Le cimetière Gallo-Romain Mérovingien

Daté des années 350-750.
Il fut mis à jour par des travaux en 1846 pour adoucir la pente de la Grande Rue, puis en 1892 lors de la construction de la maison 45 Grande Rue, à l'angle de la rue de la Croix (actuelle rue Emile Zola). Il devait s'étendre à l'ouest jusqu'à la rue Jean Soulès et au nord, à la rue Théodore Honoré.
C'est sur cet emplacement du 45 Grande Rue que se trouvait la croix du cimetière (XIIIe siècle). Elle est mentionné dans deux actes de 1434 et de 1451. Elle figure sur le plan de l'abbé de la Grive en 1740, mais sera abattue par les révolutionnaires.
Fouilles dans la grande rue au XIXe siècle
Accès au travaux du
laboratoire départemental d'archéologie

Le cimetière de l'église

fonctionne jusqu'en juin 1826. Il disparait complètement en 1842.
l'un des derniers vestiges (entreposé au musée de Nogent) est peut Ítre la dalle de la tombe de mon ancêtre Nicolas-François Vitry, révolutionnaire Montagnard de la première à la dernière heure, qui exhume en 1794 cinq cercueils du coeur de l'église pour en récupérer le plomb et le livrer à l'arsenal. Repenti, il sera élu marguillier de cette même église en octobre 1810.
Les inhumations sont interdites depuis juin 1826. Le nouveau cimetière de la rue Paul Bert n'est pas encore ouvert.
C'est chez les 'ânes' de Fontenay que les 'cochons' de Nogent doivent désormais enterrer leurs morts.
La rebellion gronde et les femmes creusent une tombe dans l'ancien cimetière pour une jeune fille décédée le 26 juin. Enterrée à Fontenay, elle est ramenée à Nogent par la foule en colère. Le curé doit se barricader chez lui pour ne pas être maltraité. Il faut faire appel aux forces de l'ordre pour accompagner la défunte jusqu'à sa dernière demeure... à Fontenay.
L'église Saint Saturnin
Les gisants du coeur de l'église
Le cimetière autour de l'église

Le cimetière de la rue Paul Bert

à l'angle de la rue Théodore Honoré fonctionne de 1827 à 1873.
A son emplacement, se trouve l'actuelle école primaire Paul Bert.
Signe précurseur des temps modernes, la population, dont le nombre n'avait pas évolué au siècle précédent, passe de 1200 habitants en 1831 à 6264 en 1872. Le Nogentais n'est plus vigneron ou marchand de foin, mais ouvrier.

L'actuel cimetière du Perreux

rue de la Paix le remplace de 1873 à 1889. Sous l'impulsion de Henri Navarre, Le Perreux est érigé en commune le 28 février 1887 alors que la population de Nogent-Le Perreux dépasse les 13000 habitants. Une fois de plus, Nogent doit "déménager" ses morts.

Le cimetière de Nogent

est créé le 15 avril 1889 pour faire face à cette séparation, de l'autre côté de la rue de la Paix.
Paradoxalement, il sur trouve sur le territoire du Perreux, au lieu dit 'trou de la Borne'.
150 concessions y sont transférées. C'est pourquoi on trouve des dates de décès bien antérieures aux dates d'inhumations.

Visite guidée



 Sommaire
© Copyright Yves Vergez  et FranceGenWeb
Mise à Jour du 13/09/2000


  Click Here!